Action think-tank N°1

    Pétition pour la création d'un droit  opposable à l'emploi et à la formation

 

 

PÉTITION

 

Adressée aux chefs d'état et aux instances gouvernementales

de 153 pays

 

  • Considérant que le droit au travail est bel et bien inscrit dans la déclaration de l’homme et du citoyen.
  • Considérant que ce droit est communément reconnu comme un simple vœu pieux et que jamais aucune instance civile ou politique n’est parvenue à le faire reconnaître comme un droit applicable et opposable à tiers.
  • Considérant que l’entrée en vigueur de ce droit est pourtant un facteur essentiel, déterminant pour garantir l’accès à l’ensemble de tous les autres droits  plus ou moins bien reconnus par les états : liberté, santé, éducation,etc.
  •  Considérant que l’ensemble des sociétés de par le monde sont aujourd’hui fatalement rongées par le fléau du chômage.
  • Considérant que la privation de travail constitue une grave atteinte à l’intégrité psychique et sociale des citoyens.
  • Considérant que cette situation ne peut plus perdurer, tant elle met en péril la dignité humaine et la survie des populations que la sécurité et la paix dans le monde.
  • Considérant que le modèle de développement gouverné par un capitalisme mondialisé - y compris dans une version ultralibérale - n’est pourtant pas incompatible avec l’objectif de création d’emplois pour tous.
  • Considérant que le droit à l’emploi et le droit à la formation sont les facettes d’une même médaille et qu’il est donc indispensable de les souder conceptuellement.
  • Considérant que - au sein d’une société moderne au pas d’une 3ème révolution économique - la notion de ‘travail’ et la notion ‘emploi’ sont désormais à distinguer.
  • Considérant  que le seul moyen d’imposer une réflexion dans le débat public est celle de faire appel à la raison en revendiquant des droits de type ‘opposable’.
  • Considérant  qu’il est scandaleux que les citoyens soient invités à se rendre aux urnes pour voter en foi de promesses jamais tenues en matière de lutte contre le chômage, promesses émises par des gouvernements non-soumis à une obligation de résultat.
  • Considérant que l’instauration d’un droit opposable à l’emploi et à la formation est un projet réalisable - reposant sur un plan de réorganisation socio-économique - et qu’il est fondateur d’un véritable projet société et d’un modèle social.

 

Nous sollicitons :

 

  • Audience auprès de vos cabinets pour la présentation de notre projet  Plan de réorganisation socio-économique / ‘Emploi pour tous’

 

  • Mise en place d’une commission d’étude relative à la création d’un        DROIT opposable à l’EMPLOI et à la FORMATION