Focus sur le Case Management

Approche par le Case Management

 

 

Le Case Management induit une approche profondément analytique, humaniste et volontariste dans le travail d'accompagnement des chômeurs vers l'emploi.

 

Le modèle élaboré par Philo's Force (projet RH et Social Brain en particulier) est un exemple représentatif de cette démarche, qui se construit autour d'un des innombrables groupes-cibles qui constituent la clientèle potentielle du case management. Ici en l'occurrence, elle vise les profils à employabilité relative et complexe, les atypiques créatifs, se trouvant à l'intersection de trois catégories marginalisées : les profils décalés, les profils gênants, et les profils inclassables.

 

Le concept global développé par Philo's Force Association intègre un produit et un métier motivé, justifié, puis imaginé de toutes pièces dans la perspective de servir de cadre d'intégration professionnelle à un groupe-cible ayant été identifié comme marginal, discriminé, sous-estimé et pénalisé par certains facteurs.

 

Ainsi, d'autres segmentations et donc d'autres démarches ''case   management' émergeront ultérieurement à partir du groupe-cible des atypiques-créatifs ciblés par le projet à ce stade. Car la démarche Case Management peut être visualisée comme un escalier, ou comme un mille-feuilles sans fin. Dans le kit Philo's Force, cette vision maison du Case Management fait partie intégrante des outils techniques de l'usine à projets. Elle permet d'identifier constamment de nouveaux groupes-cibles et de nouveaux concepts de résolution de cas collectifs.

 

On sait que certains diplômes universitaires déconnectés du marché du travail et d'autres qualifications trop spécialisées entravent l'insertion professionnelle des juniors comme des seniors. Ces fameux diplômes sans débouchés ou trop pointus constituent pourtant des compétences souvent cruciales pour les entreprises. Ces dernières y renoncent, et souvent à contre coeur, faute de moyens pour se payer le luxe du « superflu ».

Philo's Force Association, via son modèle de programme d'action, développe un modèle d'intégration professionnelle, favorisant un véritable processus de « viabilisation » et d'accessibilité des compétences rares, au profit commun des entreprises et des détenteurs de ces « diplômes rares et dormants ».