SYSTEMS LAB                                                                       Bureau d'étude                                            Outil de production de l'innovation systémique                              Moteur de l'innovation sociale                

Notre Systems Lab est un cabinet d'étude spécialisé dans l'ingénierie de l'innovation sociale. Celui-ci fonde son expertise sur l'apport conjugué de cinq grilles d'analyse : Corporate Coaching, Lean Six Sigma, Creative Problem Solving, Knowledge Management et théorie Systémique

En interagissant, ces angles de vue activent les connexions nécessaires entre les différents paramètres déclancheurs de l'innovation.

 

                           Au coeur du Systems Lab                                            une méthodologie intégrée en 5D 

La méthode système Lean Six Sigma

D’abord appliquée à des procédés industriels avant d’être élargie à tous types de processus, cette méthode permet d’optimiser les coûts, atteindre de nouveaux seuils de compétitivité et formaliser de nouveaux modèles économiques. La démarche LEAN fait aujourd’hui la force - et la faiblesse - des plus grandes entreprises. Elle est à manier avec autant de précaution que d’humanité.
Démarrant par une étape fondamentale d’analyse, la pratique du Lean permet de se concentrer sur la production de valeur en traquant tous les gaspillages consommateurs de ressources - en énergie de temps, travail, matière - et en misant sur l’innovation.
Le système LEAN enclenche et entretient une logique de pragmatisme, résolument axé sur la simplification, l’allégement, et l’économie d’échelle. Dans notre pratique, le LEAN est une préoccupation transposable à toute réflexion. Il est intégré à tout schéma d’organisation, en amont et en aval des stratégies.

Le Corporate Coaching

Le coaching, résolument optimiste, part du postulat que l’être humain possède la faculté intrinsèque d’évoluer. Résolument égalitaire, le coaching affirme que nous avons tous le même potentiel, les virtuoses se distinguent seulement par leur facilité à le mobiliser. Il s’agit donc de faire émerger les talents, aider les sujets à trouver leurs propres solutions en fonction de leurs valeurs.
Pour cela, les coachs choisissent librement diverses techniques issues de thérapies de toute origine, en n’étant soumis à aucune obligation de résultat. Ce foisonnement dans un univers nébuleux - et une pléthore de domaines - inquiète les puristes. Les professionnels se dotent de codes déontologiques, mais les tentatives de structuration sont loin de faire l’unanimité.

Notre modèle de coaching se distingue par son caractère impliqué et responsable, dans le cadre d’un package à finalité opérationnelle. Il est abordé, non comme fin, mais comme moyen technique dans la poursuite des objectifs assignés à nos missions.

Le Creative Problem Solving

Imaginé à l’origine pour aider les créatifs en panne d’inspiration, le brainstorming devient, dans les années 50 aux Etats Unis, une méthode de résolution créative de problèmes (CPS) et trouve aujourd’hui de nouveaux champs d’application.

Les procédés de fabrication de l’innovation sont désormais connus ou en rodage, autour des universités et des centres de production. Certains intègrent - nouveauté - l’avis des non-spécialistes, ainsi que la gestion participative de la créativité. Nous sommes les catalyseurs de cette science de l’innovation qui se développe.
Sur le modèle de la « triple hélice » que nous avons enrichi et adapté - nous déployons un dispositif CPS dont la technicité est issue de la diversité disciplinaire et fermement alliée à une culture du résultat, au coeur d’une approche de l’innovation centrée sur les solutions et le system thinking.

La théorie systémique

Célèbre dans le domaine des sciences humaines, la théorie systémique considère de manière indissociable les éléments des processus fonctionnels. L’idée étant que pour cerner la globalité d’une problématique, il faut analyser les relations existentes entre
les différents facteurs ainsi que les interactions de ces derniers avec l’environnement de référence. L’étude des systèmes s’attarde sur le sens des causalités circulaires et l’identication des logiques sous-jacentes.
L’approche systémique encadre, non seulement notre méthodologie de production de l'innovation, mais aussi l’ensemble du programme écosystèmique de Philo’s Force. Nous sommes les pionniers dans l’application d’une approche intégrée s’appuyant sur l’action conjointe de quatre grilles d’analyse modernes, visant à activer les synergies nécessaires entre les principales variables fonctionnelles de la création novatrice, dans un cercle d'alimentation croisée.


Knowledge Management

Le Knowledge Management est une discipline qui consiste à évaluer, structurer et développer le capital intellectuel pour favoriser les performances de l'entreprise. Le rôle du knowledge manager – désormais bien familier dans les grandes entreprises - est d'organiser la capitalisation et le partage du savoir de manière continue. Il est à la fois un chasseur et classeur d'information, mais aussi un animateur, une force de proposition et un acteur clé du transfert de compétences. Le KM fait partie des stratégies d'intelligence économique.

 

S'ajoute à l'expertise du Systems Lab, l'exploitation de diverses autres techniques classiques de management de l'innovation :

 

Crowdsourcing

C'est le nouveau terme à la mode pour désigner une évolution de l'Outsourcing ( i.e l'externalisation, qui consiste à confier à des prestataires de service une partie des activités, généralement pour les coûts et les risques). Le Crowdsourcing diffère de l'Outsourcing en ce sens que les ressources ne viennent pas de prestataires de services professionnels, mais plutôt d'amateurs, de « monsieur Tout-le-Monde » avec des compétences dans un domaine particulier. Le principe est simple : utiliser les talents d'individus ordinaires pour développer une idée, créer du contenu, résoudre des problèmes, faire de la R&D dans des domaines scientifiques de pointe … Les perspectives sont intéressantes pour les entreprises qui cherchent à mettre en concurrence un grand nombre de travailleurs, challenger l'innovation, ou prospecter à moindre coût.

 

Mind mapping

Le mind mapping a le vent en poupe. Dans l'Antiquité, on l'appelait heuristique. Cette discipline a pour objet de dégager les règles de la recherche en étudiant les méthodes de résolution de problèmes et les opérations mentales qui y sont liées. Elles s'inspirent de l'art de l'invention et de la découverte. Les développeurs informatiques en ont pris les principes pour mettre au point des logiciels qui s'apparentent à ceux du travail coopératif ( comme groupware ou workflow ) et à ceux de la gestion de projet. Les entreprises adoptent ces outils pour optimiser les séances de brainstorming. Wikipedia s'en sert pour effectuer des recherches complexes.

 

Business Model Generation

La production de modèles économiques repose sur l'emploi de techniques de développement de la créativité, du problem solving et de la méthode « Business Model Generation » mise au point par Alexander Osterwalder. Ces méthodes sont appliquées en amont pour optimiser l'émergence de concepts de projet, puis en aval pour optimiser l'élaboration des projets et identifier des solutions d'amélioration de la productivité.